33 fans | Vote

#501 : Clandestins

 

Hervé et J-C militent pour les sans-papiers devant la machine à café. Jean-Guy est furieux.

Plus de détails

Aparté d'ouverture : Hervé raconte à Jean-Claude qu'à cause du ministre de l'interieur, les clients des prostituées risquent la prison. Jean-Claude est sous le choc, il vient d'apprendre qu'il vient d'échapper à 120 ans de prison.

Episode : Hervé fait signer une pétition contre la reconduite aux frontières des sans-papiers. Hervé dit à Jean-Claude qu'il essaye de sauver la mise à des chinois, et qu'il va tenter de séduire une militante, Florence, qui va l'aider à faire des banderoles chez lui.

Jean-Guy arrive et explique à Hervé qu'il a cinq minutes pour remballer son affiche de propagande, car c'est interdit. Florence appelle Hervé pour lui dire qu'elle va stockée les chinois chez lui.

Hervé est énervé contre elle et commence à dire des grossièretés sur les chinois. Jean-Claude propose de les faire travailler. Hervé dit à Jean-Guy qu'il n'y a plus besoin de pétition, et qu'il a trouvé le moyen de les loger là où personne ne peux les trouver. Une fois seul, Jean-Guy appelle le commissaire principal pour lui donner des renseignements sur les clandestins.

Aparté de fermeture : Hervé raconte à Jean-Claude que des CRS sont entrés chez lui en force, et que la militante est partie car elle pensait que c'était lui qui les avaient appelés. Hervé a le bras en plâtre et explique qu'il ne peut plus rien faire.

serie1996

Scène 1 : Hervé/Jean-Claude

Hervé et Jean-Claude sont devant la machine à café.

Jean-Claude (surpris) : Eh ! Ce matin mais ça grouillait de flics dans le centre ville !

Hervé (énervé) : Et ça fait que commencé, j'aime autant te le dire. Avec l'autre nain au ministère de l'intérieur là ! Les gens du voyage, les sans-papiers, les jeunes, les prostitués, même les clients risquent la taule maintenant !

Jean-Claude (inquiet) : Les clients ?

Hervé (toujours énervé) : Ah bah oui, tu savais pas ? Six moi ferme, pour exhibitionnisme, absolument !

Jean-Claude (toujours inquiet) : Et c'est rétroactif ?

Hervé (rassurant) : Nan, nan quand même pas.

Jean-Claude se met à tomber en avant mais Hervé le retient.

Hervé : (retenant Jean-Claude) Oh ! Jean-Claude, ça va pas ?

Jean-Claude (secoué) : nan rien c'est bon, c'est bon ! Excuse moi Hervé je...

Hervé : Qu'est-ce qu'il y a ?

Jean-Claude : Nan, je vient de réaliser que j'échappais à cent-vingt ans de prison, alors ! (il reprend son soufle et respire profondément)

Jean-Claude (reprenant ses esprits) : Eeeh !

Hervé : Eeeh !

 

GENERIQUE DE DEBUT

Scène 2 : Hervé/Jean-Guy/Jean-Claude

Hervé est tout seul, il fait signer un papier à un passant.

Hervé : Voilà. Merci camarade. (il lui sert la main)

Le passant s'en va.

Hervé (criant en faisant passer un message) : (marchand dans l'espace) Allons-y, allons-y ! Signer la pétition contre la reconduite au frontière des sans-papiers, c'est une question de vie ou de mort ! Allons-y, allons-y !

Jean-Claude sort de l'ascenseur avec une femme.

Hervé : Tiens Jean-Claude !

Jean-Claude : (souriant avec la femme) Quoi ?

Hervé : Viens voir.

Jean-Claude : Quoi ?

Hervé : Tu viens signer la pétition s'il te plaît ?

Jean-Claude : Quelle pétition ?

Jean-Claude regarde l'affiche qui est au dessus de l'imprimante, il se met à rire.

Jean-Claude (rigolant) : Oh ! Eh ! Il y en a qui vont plus au toilettes, là ! Sans-papiers !

Hervé (sérieux) : (situé à la machine) Oui c'est très drôle. C'est sérieux Jean-Claude, hein. Hier on a retrouvé huit clandestins dans un camion, ils se sont réfugiés dans l'église de Chimoux. alors faut leur trouvé un point de chute, en douce, comme ça, sinon les flics ils vont donner l'assaut.

Jean-Claude (sérieux) : Mais, ils viennent d'où tes sans-larfeuille, là ?

Hervé : De chine. Des chinois.

Jean-Claude : Ah ouais.

Hervé : Alors si ils reviennent chez eux, c'est les camps de travaile voire plus grave.

Jean-Claude : Mmm.

Un passant vient signer la pétition qui est sur la table, et s'en va. Hervé le remercie d'un hochement de tête.

Jean-Claude : Ouais, mais enfin là t'es... t'es tout seul pour leur sauver la mise à tes...

Hervé : Tu rigole ! Il y a plein d'assoce. sur le coup ! La mobilisation est générale ! D'ailleur à ce sujet. (souriant)

Jean-Claude (souriant) : Ouais, quoi ?

Hervé (toujours souriant) : Il y a une petite nana là, que j'ai rencontré, une militante.

Jean-Claude : Nan.

Hervé (toujours souriant) : Ouais, ouais. Très mignone, elle vient ce soir à la maison pour faire des tracts et des banderolles.

Jean-Claude (souriant) : Ouais.

Hervé : Ouais.

Jean-Claude rigole.

Hervé : On va s'amuser un peu, enfin en amabilité quoi.

Jean-Claude : Et comment qu'elle s'appelle t'as bonne soeur ?

Hervé : Florence.

Jean-Claude : Florence. Ah.

Hervé (préssé) : Bon tu signe s'il te plaît ?

Jean-Claude : (se dirigeant vers la table) Bah ouais, moi je veux bien signer Vévère, mais enfin si Jean-Guy te voit là tu sait ce qui...

Hervé (s'énervant) : Quoi, quoi, quoi Jean-Guy ! Je l'emmerde Jean-Guy moi ! Jean-Guy si il vient tu sais ce que je lui dit à Jean-Guy ?

Jean-Guy arrive d'un seul coup devant Hervé.

Hervé : Je lui dit bonjour ! Alors Jean-Guy ? (il veut lui serrer la main)

Jean-Guy : Ah Hervé ! (il ricanne)

Hervé : Qu'est-ce qu'il y a ?

Jean-Guy (en colère) : Hervé ! (désignant la pétition) Hervé !

Hervé (criant) : Quoi ? Mais quoi ?

 

Scène 3 : Hervé/Jean-Guy/Jean-Claude

Hervé et Jean-Guy sont devant la machine à café. Jean-Claude est à la table derrière où il y a la pétition.

Jean-Guy (en colère) : Vous avez cinq minutes, pour remballer votre matériel de propagande ! Ce que vous faite est interdit ! Un délégué syndical n'est pas là pour faire de la politique ! (le pointant du doigt) Vous savez très bien !

Hervé (énervé) : Il ne s'agit pas de politique mais de la vie de huit être-humain !

Jean-Claude arrive d'un seul coup à l'oreille de Jean-Guy.

Jean-Claude (essayant d'être gentil) : Et ils ont un coeur les chinois même si ils mangent des chiens !

Hervé (calme) : Ta gueule Jean-Claude.

Jean-Guy : C'est un problème qui nous dépasse, hein ! Personnellement je serais soulagé, quand ils auront enfin quittés les villes de Chimoux, qui n'est pas un squatte ! Cinq minutes ! Pas une de plus !

Jean-Guy s'en va.

Hervé (dégouté) : (à Jean-Claude) Enfoiré, quand je pense qu'il y a deux enfants en bas-âge dans les clandestins. Ce mec n'a pas de coeur, il est raciste, immonde !

Jean-Claude : Bah qu'est-ce que tu veux ? Il a jamais été chinois, il peut pas comprendre.

Hervé (calme) : Ta gueule.

Le téléphone d'Hervé sonne, il répond.

Hervé (calme) : (au téléphone) Oui. Oui Florence. (joyeux) Oui Florence ! Oui Flo... Vous leur avez trouvé un point de chute ? Génial ! Génial, où ça ? Chez moi ? Génial ! (comprenant) Comment ça chez moi ? Attend ?

 

Scène 4 : Hervé/Jean-Guy/Jean-Claude

Hervé et Jean-Claude sont devant la machine à café.

Hervé (en colère) : Oh mais elle fait chiée quoi ! Les clés je lui avaient filées pour quelle vienne toute seule chez moi ! Pas avec les chintoks... (se reprenant) avec les chinois là ! Comment on va faire dans mon six... dans mon studio ! (calme) C'est vrai.

Jean-Claude : Et si t'en profiter pour faire un atelier clandestin ! T'achète deux machines à coudres et tu les mes au turbin ! Ces mecs là ils ont l'habitude, je suis sûr que je pourrais les coller à douze dans les chiottes de mon camping-car ! (il rigole)

Jean-Guy arrive. 

Jean-Guy (énervé) : Vous êtes encore là vous ? Je croyais vous avoir dit de déguerpir !

Hervé : Je suis plus là pour longtemps. Plus besoin de pétition. Mes amis sans-papiers ont trouvés de quoi se loger, un endroit ou nul ne pourra les trouver !

Jean-Guy (souriant) : Vraiment ! Ah bah, grand bien leur fasse, hein.

Hervé (calme) : Eh ouais ! Il existe encore dans ce pays des citoyens qui ne disent pas amen au ministre de l'interieur. Des citoyen qu'en d'autre temps on appellait... Les résistant.

Jean-Guy (toujours souriant) : Oh.

Hervé (toujours calme) : Oui. (il s'en va et dit à Jean-Guy) Pardon. (à Jean-Claude) Jean-Claude ?

Jean-Claude (docile) : Oui ? (il suit Hervé)

Jean-Guy prend son téléphone.

Hervé (au loin) : Jean-Claude ?

Jean-Claude : Oui, oui.

Jean-Guy est tout seul.

Jean-Guy : Allo ? Oui, passez moi le commissaire principal je vous pris. Oui, des renseignements à lui donner. A propos de clandestins. (fier de lui) Oh bah de nos jours c'est bien normal, hein. (il ricanne)

 

GENERIQUE DE FIN

Scène 5 : Hervé/Jean-Claude

Hervé et Jean-Claude sont devant la machine à café. Hervé a un platre au bras gauche.

Hervé : Je comprend pas, ils ont débarqués avec huit cartes de CRS devant chez moi, ils ont défoncés ma porte, saccagé mon appartement, j'en ai pour des mois à tout refaire.

Jean-Claude : En plus ils t'ont tabasser les fumiers.

Hervé : Nan, nan, ça c'est un chinois qui s'est aggripé à moi avec ses ongles, là.

Jean-Claude : Ah ouais !

Hervé (souriant) : Ils l'ont dégagé à coup de matraque c'était une boucherie.

Jean-Claude : (lui donnant un café) Tiens bois ça c'est chaud. Et t'as militante alors ?

Hervé (en colère) : Bah elle s'est tirée, elle a crue que c'était moi qui avait appellé les flics cette conne !

Jean-Claude : Oh merde ! De toute façon c'était courut ça mon Vevère, tu peux pas accueillir toute la misère du monde dans t'ont quatre-vingt-dix mètres carrés, hein !

Hervé : soixante, soixante mètre carrés. Oui et puis toute la misère féminine du monde ça me suffirait en plus. (désignant son bras platré) Et puis je peux plus rien faire là.

Jean-Claude : Ah bah oui t'es... t'es gauché.

Hervé : Devine. Nan autrement je m'en fous partout.

 

FIN

serie1996

Kikavu ?

Au total, 14 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Cifrolo 
13.04.2021 vers 02h

jptruelove 
29.07.2020 vers 16h

Aloha81 
29.07.2018 vers 15h

Annaelle19 
13.03.2018 vers 18h

eva003 
Date inconnue

gaia38 
Date inconnue

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

fairgirl 
serie1996 
Ne manque pas...

Livraison de juillet : de nouvelles cartes sont disponibles pour la collection d'HypnoCards !
HypnoCards | Nouvel arrivage !

Activité récente

Suite de mots
30.06.2022

Actualités

"Spécial 20 ans" ça se prépare...
Cela fait plusieurs mois que l'information tourne et après avoir été confirmée, on sait désormais...

La version québécoise de Caméra Café de retour mardi!

La version québécoise de Caméra Café de retour mardi!
Près de 9 ans après la conclusion de sa 10e saison  la version québécoise de Caméra Café effectue...

20 ans de la série: épisode événement ?

20 ans de la série: épisode événement ?
Interrogé par un site belge, Bruno Solo a confirmé qu'il travaillait actuellement sur l'écriture...

"La vérité si je mens !"
Ce soir à 21h05 sur W9, vous pourrez retrouver Bruno Solo dans le film "La vérité si je mens !". Il...

Anniversaire

Anniversaire
En ce 8 novembre, Tom Novembre fête ses 61 ans. Nous lui souhaitons un joyeux anniversaire et une...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

HypnoRooms

quimper, 30.06.2022 à 18:12

Sherlock vient de publier une nouvelle Interview de Baker de Street. Notre invitée de juin : bloom74. Bonne lecture

Aloha81, 01.07.2022 à 14:45

Aloha ! Nouvelle PDM et le nouveau calendrier est arrivé sur le quartier Magnum P.I. !

ShanInXYZ, 01.07.2022 à 18:21

Nouveau mois sur le quartier Doctor Who : Calendrier, PDM spéciale Matt Smith, Survivor, etc... Passez voir le Docteur

sanct08, Avant-hier à 12:18

Hello, une nouvelle animation vient de débuter sur X-Files et on cherche des candidats pour une anim sur Le Caméléon :=)

Sevnol, Hier à 23:21

Nouveau sondage sur His Dark Materials ! Merci d'avance pour vos votes

Viens chatter !